Déguster le vin par l’œil, la bouche et l’odorat !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’œnophile savoure son verre de vin avec attention et aussi lentement que possible pour découvrir ce qu’il raconte comme histoire et ce qu’il révèle comme technique. Il apprécie cet instant parce qu’il traduit un paysage, un temps, mais aussi le génie d’un vigneron. Pour devenir un véritablement connaisseur, apprenez à déguster votre breuvage en suivant ce guide.

Comment réussir la dégustation d’un vin ?

De nombreuses personnes pensent que déguster un vin consiste seulement à le boire. Tant s’en faut, une dégustation stimule tous les sens, y compris le goût, le toucher, l’odorat et la vue. La qualité de ce breuvage se traduit par sa couleur, ses arômes, sons saveur et sa texture.

L’amateur du vin s’amuse à identifier le style de sa boisson favorite, son millésime (date de vendange) et sa provenance (région, pays). Une dégustation est tout un art et un voyage dans la mémoire, dans l’histoire et dans le temps.

Dégustation par la vue

Le premier contact d’une personne avec le vin est la vue. La couleur, la robe, la brillance et la limpidité du liquide précieux sont à l’origine des premières impressions. De ce fait, il est important de savoir les interpréter.

La limpidité

Il est nécessaire de savoir si le vin est parfaitement filtré ou non, même si de nos jours il est rare de trouver une boisson trouble. Dans cas, il est nécessaire d’observer latéralement le verre de vin avec un fond lumineux ou blanc (feuille de papier, nappe ou napperon blancs).

La brillance

Comme la vérification de la limpidité, celle de la brillance utilise un fond blanc. Plus le liquide a l’aspect éclatant, plus est très apprécié.

La couleur

La couleur traduit l’âge du vin. Si la frange de ce dernier est pourpre, il est forcément jeune. Par ailleurs, un breuvage à l’aspect orangé et grenat est vieux.

Les vins blancs ont une teinte jaune en général, mais s’ils ont un reflet vert, ils sont des primeurs comme ceux de Daniel-Vins et si face à la lumière ils prennent un léger ton ambre, ils sont forcément âgés.

Dégustation par l’odorat et le goût

L’analyse olfactive du vin consiste à plonger le nez dans le verre, histoire d’identifier la présence d’arômes (floral, végétal, fruité, minéral, empyreumatique, boisé, épicé, animal, lactique…). Si l’intensité aromatique est importante, il faut penser à carafer le breuvage. Quant à la dégustation par la bouche, trois goûts élémentaires doivent être perçus : sucré, salé, amer et acide.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »